8
sept.
21H35

Victoire d'Arkema sur le fil !

Quel suspense ! Il aura, en effet, fallu attendre le tout dernier moment avant la remise des prix du Grand Prix Valdys – Multi50 pour connaître le nom du grand vainqueur de l’épreuve. De fait, même à leur retour de mer, les équipages étaient incertains concernant l’issue de la compétition. Et pour cause, cette dernière journée de course s’annonçait décisive pour les quatre premières places et dans ce contexte, les uns et les autres se sont naturellement échauffés. A la clé : un match hallucinant et de très haut-niveau… mais aussi pléthore de réclamations. Reste que si c’est bien sur tapis vert que les deux premières places du podium ont failli se jouer, le jury a finalement statué en toute fin de journée en les décrétant non recevables. Résultat des courses, la victoire finale est revenue au team Arkema mené par Lalou Roucayrol à qui, manifestement, le plan d’eau de Douarnenez réussi bien puisqu’il y a déjà remporté, cette année, le Grand Prix Guyader.

 

Les équipages des six Multi50 du Grand Prix Valdys étaient chauds bouillants, ce matin, en quittant le port du Rosmeur pour rejoindre la zone de départ. Et pour cause, rien n’était acquis au classement. Les écarts à l’aube de cette journée ? Un point entre les deux premiers et deux entre le 3e et le 4e. « D’emblée c’est parti en mode match-race. Le but, pour nous, c’était de réussir à intercaler un maximum de bateaux entre Arkema et nous pour reprendre l’avantage », a expliqué Erwan Le Roux qui d’emblée a mis la barre haute en bloquant son adversaire sur le premier départ. « L’idée, c’était de l’obliger à partir dernier et essayer de doubler des bateaux ensuite. Ça a marché », a détaillé le skipper de FenêtréA – Mix Buffet qui s’est ainsi octroyé la victoire, reléguant son principal concurrent à la 3e place mais surtout, inversant alors la tendance au classement. Restait alors pour lui à parvenir à conserver le leadership à l’issue de la manche suivante. Une tâche évidemment pas simple. « On se doutait bien que Lalou et sa bande ne nous feraient pas de cadeau… Ca a été le cas, naturellement. » A l’arrivée, Arkema a franchi la ligne d’arrivée en première position et Erwan en 3e, remettant alors le score au même stade qu’au début des débats avec un point d’écart en sa faveur. Sauf que voilà, des petites fautes ont été commises ici et là. Par conséquent, un certain nombre de réclamations a été posé au retour de mer. Cinq au total. Dans ce contexte, pas d’autre choix que d’attendre la décision du jury pour connaître le classement et celle-ci n’a pas trainé : toutes les protestations ont été jugées irrecevables.

 

Pas de tapis vert

 

Bilan : le classement est resté inchangé et la victoire est revenue à l’équipage d’Arkema à qui le plan d’eau de Douarnenez réussi manifestement bien. « En mai dernier, on y a gagné le Grand Prix Guyader, la première course de la saison, et aujourd’hui, on y remporte le Grand Prix Valdys, la dernière épreuve avant la Route du Rhum. C’est bien surtout qu’on s’est vraiment bien battu. On n’a vraiment jamais rien lâché.  A chaque fois, Erwan est revenu parce qu’il navigue vraiment très bien, mais à chaque fois, on a réussi à reprendre le dessus. C’est très bien que ça se finisse comme ça et pas sur tapis vert. En tous les cas, ça a vraiment été un match de fou. Un duel incroyable ! Heureusement que je ne suis pas cardiaque, sinon je serais mort dix fois pendant ce Grand Prix ! », a commenté Lalou qui devance donc le champion de France en titre et Réauté Chocolat, finalement 3e grâce à une très belle journée (2e et 2e). « C’est net et sans bavure et ça fait plaisir de garder l’avantage sur Solidaires en Peloton – ARSEP au final. On aurait pu être plus hargneux et gagner une manche mais le but de l’opération pour nous, aujourd’hui, c’était vraiment de maintenir Thibaut (Vauchel-Camus) derrière. On a fait des beaux départs, et malgré toute la fatigue accumulée et la tension, on a navigué super propre. Je pense que c’était l’une des plus belles journées pour nous et j’avoue que ça fait du bien de terminer comme ça », a relaté Armel Tripon qui va maintenant, comme les autres, se focaliser sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

 

Trophée Intermarché :

 

 1. Arkema, 4 pts ; 2. FenêtréA-Mix Buffet, 4 pts ; 3. Réauté Chocolat, 4 pts ; 4. Solidaires en Peloton – ARSEP, 8 pts ; 5. La French Tech Rennes Saint-Malo, 11 pts ; 6. Ciela Village, 11 pts.

Classement général (après 14 courses) :

 

 1. Arkema (Lalou Roucayrol) 31 pts ; 2. FenêtréA – Mix Buffet (Erwan Le Roux) 32 pts ; 3. Réauté Chocolat (Armel Tripon) 49 pts ; 4. Solidaires en Peloton (Thibaut Vauchel-Camus) 55 pts ; 5. Ciela Village (Thierry Bouchard) 83 pts ; 6. La French Tech Rennes Saint-Malo (Gilles Lamiré) 90 pts.

 

Ils ont dit :

 

Charles Berling, acteur : « Quel régal ! C’est toujours aussi fantastique d’avoir la chance de naviguer sur ces bateaux qui sont super intéressants. Lalou, Karine et les autres sur Arkema : c’est vraiment une belle équipe. Malheureusement, aujourd’hui, je ne pouvais pas aider en tant qu’invité, mais j’aurais évidemment beaucoup aimé participer à la manœuvre. Ce Grand Prix Valdys une belle initiative, propice à de belles rencontres. C’est merveilleux. En plus, la baie de Douarnenez est magnifique. Cet après-midi, la brise s’est levée doucement jusqu’à 10-12 nœuds, ce qui a permis de laisser marcher les bateaux. C’était formidable. Il y avait de la pression aujourd’hui, mais c’est justement pour cela que l’on aime les régates. Demain, je vais partir avec Lalou (Roucayrol) vers Port-Médoc. On va tirer quelques bords et, je l’espère sortir les foils. »

 

Raphaël, chanteur : 

 

« Je n’ai pas compris toutes les règles alors au final, je ne sais pas très bien si on a gagné ou pas avec le jeu des réclamations. Quoi qu’il en soit, j’ai passé une journée formidable. C’est magnifique ces régates ! Les marins sont de vrais compétiteurs et il existe une belle fraternité entre eux. C’était ma première navigation en multicoque. J’ai l’habitude – même si j’apprends encore – de faire de la croisière en monocoque. C’est autre chose. C’est une autre sensation mais c’est super. J’adore ! »

 

Michel Cymès, médecin-chirurgien et animateur de télévision et de radio : 

 

« On a eu beaucoup de chance car le vent s’est levé. C’est la première fois que je montais sur un bateau de course. Sur le départ de la 1ère manche j’ai cru qu’ils allaient se rentrer dedans. C’est impressionnant, mais non, ils ont vraiment confiance en eux. Ensuite, ça se joue au choix de l’option car les skippers se valent tous. C’est incroyable comme une option peut te faire perdre ou gagner des places. La première manche était géniale, comme une régate de laser. On a fait les trois quarts de la manche en tête et puis, un petit problème de virement et on a fini quatrième… J’ai le virus ! Je vais suivre la course de Thibaut, et pendant la Route du Rhum je lui enverrai des mails avec des conseils. J’essaierai de venir à Saint Malo et en Guadeloupe, je prendrai son poids et sa tension, au départ et à l’arrivée ! »

 

Gilles Lamiré, skipper de La French Rennes Saint-Malo 

 

« Ce Grand Prix Valdys – Multi50 est un super format qui nous permet de naviguer ensemble, au contact. Les conditions étaient très variées et c’est intéressant pour régler nos bateaux. Je suis un passionné de Multi50 et pour nos partenaires et ceux du Grand Prix, on joue le jeu d’embarquer des invités, pendant les régates. C’est exceptionnel et ils prennent beaucoup de plaisir. »

 

Le Groupe Valdys

 

L’histoire de cette PME régionale a commencé en 1899 par la première offre de soins par la mer à Roscoff, berceau de la thalassothérapie en France. Fortes de cette expertise unanimement reconnue, leurs équipes ont développé ce savoir-faire avec les centres de Thalasso de Douarnenez, Saint-Jean-de-Monts puis Baie de la Baule. 

 

En parallèle, ils ont souhaité offrir à leurs clients une offre commerciale transversale et complémentaire en travaillant sur l’hôtellerie, la restauration, le spa et la remise en forme. C’est la création de Valdys : un groupe familial de 333 salariés tourné vers le bien-être durable de ses clients.