1
sept.
20H50

Une entame sur les chapeaux de roue

Après avoir disputé une manche d’exhibition qui leur a permis de prendre leurs marques en baie de Morlaix hier, les six équipages du Grand Prix Valdys - Multi50 sont entrés dans le vif du sujet, ce samedi, enchaînant trois petits parcours côtiers, d’abord dans un flux de sud évanescent, puis dans un vent de nord-est soufflant entre 6 et 10 nœuds. Des conditions difficiles qui ont régulièrement redistribué les cartes et dans lesquelles Solidaires en Peloton – ARSEP de Thibaut Vauchel-Camus a finalement le mieux tiré son épingle du jeu, faisant la différence sur la dernière manche lors de cette journée Xavier Bourhis, L’Assureur Plaisance.

La météo ne s’annonçait pas simple, aujourd’hui, avec un très léger flux de sud prévu de s’effondrer petit à petit avant de laisser la place à une petite brise de secteur nord-est. Il n’empêche que la Direction de course est parvenue à l’exploiter au mieux en lançant trois courses consécutives. « On savait que le flux du matin allait se casser la figure et que ça rentrerait tard dans la journée. Comme on s’y attendait, ça a été compliqué surtout qu’il y avait du jus à bloc. Lors de la première manche, on a quasiment navigué que sur le vent du courant. Reste que si c’était complexe, c’était très ouvert », a commenté Thibaut Vauchel-Camus qui s’est octroyé, cet après-midi, deux victoires et une 5e place. 

« Lors de la première course, on a eu un peu de réussite, il faut bien le dire, mais sur la dernière, que l’on a également remportée, on a vraiment bien travaillé », a détaillé le skipper de Solitaires en Peloton – ARSEP qui a attaqué cette ultime régate à égalité de points avec trois de ses concurrents : FenêtréA – Mix Buffet d’Erwan Le Roux, Arkema de Lalou Roucayrol et Réauté Chocolat d’Armel Tripon. « C’est ce dernier côtier qui nous a finalement départagés », a souligné le Malouin qui pointe ce soir en tête au classement général provisoire, avec un petit point d’avance sur son dauphin. 

« Demain, nous partirons sur la grande course de l’épreuve dotée d’un coefficient 3. Ce petit point de bonus que nous avons sur FenêtréA – Mix Buffet ne compte donc pas pour grand-chose mais c’est bien. On est content. Ça a été une belle journée et ça nous met en confiance pour la suite », a déclaré Thibaut qui sait que cette semaine, la régularité devrait s’avérer payante avant tout.

De la bagarre et des sourires

Sentiment partagé par Erwan Le Roux : « Le niveau de la classe est tellement homogène qu’il faut vraiment être très constant et éviter les manches au-delà du Top 3. Aujourd’hui, on a terminé 4e, 2e et 2e. On a progressé au fil de la journée mais ce n’était pas facile. Il fallait vraiment bien jouer avec les courants et les petites pressions à droite à gauche. En tous cas, on a bien enchaîné. Je n’imaginais pas que l’on ferait trois manches mais c’est vraiment top », a assuré le Morbihannais qui n’était manifestement pas le seul à être ravi à l’issue de ce premier jour de compétition, à en croire les sourires ébahis des invités du jour, ceux de Xavier Bourhis L’Assureur Plaisance et les autres, à l’image d’Aïda Touihri, journaliste sur CNews.

 « C’était extraordinaire ! J’ai l’habitude de donner des résultats de course mais je ne me rendais pas compte à quel point ces Formule 1 des mers sont physiques. J’ai vraiment été très impressionnée par l’esprit d’équipe à bord des bateaux mais aussi par la vitesse. Je ne me doutais qu’il y avait tant de travail, tant d’abnégation même, parce que c’est vraiment de ça dont il s’agit. Je suis très contente d’avoir eu la chance de naviguer sur ces belles machines et pourtant, je n’ai pas le pied marin ! », s’est-elle amusée. 

La suite ? Elle aura lieu dès demain avec, au menu, un parcours côtier à partir de 11 heures, puis une grande course d’environ 200 milles dont le coup d’envoi est prévu sur les coups de 14 heures.

 

Classement après 3 courses :

1. Solidaires en Peloton – ARSEP (Thibaut Vauchel-Camus) 7 pts 

2. FenêtréA – Mix Buffet (Erwan Le Roux) 8 pts 

3. Arkema (Lalou Roucayrol) 10 pts

4.  Réauté Chocolat (Armel Tripon) 12 pts 

5.  La French Tech - Rennes Saint-Malo (Gilles Lamiré) 13 pts 

6. Ciela Village (Thierry Bouchard) 13 pts.

 

Xavier Bourhis, Xavier Bourhis, L’Assureur Plaisance : 

« J’ai une vraie passion pour le nautisme et la voile et ce Grand Prix Valdys – Multi50 m’a permis de réunir deux marchés sur lesquels je travaille beaucoup en matière d’assurance. Je souhaitais vraiment partager un évènement entre terre et mer avec certains de mes clients. J’en avais ainsi invité une quinzaine aujourd’hui, pour la plupart spécialisés dans le maraichage. Je suis ravi parce que ce soir, tous ont la banane. Certains n’étaient jamais montés sur un bateau. Le truc, c’est qu’après les avoir mis directement sur un Multi50, ça va être dur de les remettre sur une Caravelle maintenant ! (Rires) 

La journée a vraiment été extraordinaire même si on aurait pu rêver d’un peu plus de vent sur la première manche. On a aussi fait une escapade du côté du Château du Taureau et pour les gens qui ne sont pas du secteur, ça a forcément été très sympa. Je suis, par ailleurs, Président de Voile Baie de Morlaix. Ça a été un plaisir de pouvoir emmener des jeunes coureurs sur ces splendides machines hier. Ils ont maintenant tous en train de bricoler des foils sur leurs Optimist ou de publier des selfies et des vidéos de leur journée sur leur profil Facebook, c’est génial ! Ils en ont pris plein les yeux. Ça a été un succès total. C’est dommage parce que pour nous ça s’arrête demain mais heureusement, ça revient l’année prochaine. Il n’y a plus qu’à s’armer d’un peu de patience ! »

 

N’oubliez pas la course virtuelle !

Participez, vous aussi, au Grand Prix Valdys – Multi50 avec Live Skipper. Le départ de la course sera donné, comme celui des six trimarans de la course, ce dimanche à 14 heures, pour 200 milles entre Roscoff et Douarnenez. C’est gratuit et c’est par ici : Live Skipper

 

Le Groupe Valdys

L’histoire de cette PME régionale a commencé en 1899 par la première offre de soins par la mer à Roscoff, berceau de la thalassothérapie en France. Fortes de cette expertise unanimement reconnue, leurs équipes ont développé ce savoir-faire avec les centres de Thalasso de Douarnenez, Saint-Jean-de-Monts puis Baie de la Baule. 

En parallèle, ils ont souhaité offrir à leurs clients une offre commerciale transversale et complémentaire en travaillant sur l’hôtellerie, la restauration, le spa et la remise en forme. C’est la création de Valdys : un groupe familial de 333 salariés tourné vers le bien-être durable de ses clients.