3
sept.
18H15

Le Team Arkéma s’adjuge la Grande Course

On s’attendait à du match et on a été servi ! La grande course de 150 milles du Grand Prix Valdys – Multi50, qui s’est jouée entre Roscoff et Douarnenez via l’extérieur d’Ouessant et la Chaussée de Sein, a, de fait, offert un incroyable scénario avec des petits airs instables, des champs d’algues abominables, des courants importants et des passages à niveau à foison. A la clé : une foule de rebondissements, des écarts qui se sont faits puis défaits et, à l’arrivée, des écarts infimes entre les bateaux. Pour preuve, les quatre premiers bateaux se sont présentés sur la ligne en à peine dix minutes ce lundi, en fin de matinée. Mieux, seulement 30 petites secondes ont finalement séparé le vainqueur, Arkema, de son dauphin, FenêtréA-Mix Buffet !

 

« Ce finish a été incroyable, totalement à l’image de la manche », a commenté à son arrivée Lalou Roucayrol, le vainqueur de la grande course du Grand Prix Valdys – Mutli50, au terme d’un parcours de 150 milles qui les a menés, lui et ses adversaires, de Roscoff jusqu’à Douarnenez en passant par l’extérieur d’Ouessant et la Chaussée de Sein. Un tracé technique, semé d’embûches et truffé de pièges qu’il a fallu déjouer au mieux. « Il a fallu se battre avec les algues, mais aussi composer avec les ados, les refus, les risées… ça a été un travail infernal ! », a indiqué Erwan Le Roux.

 

Chose qu’a confirmée son tacticien du bord, Julien Villion : « Les conditions ont fait que la course a été très intense, avec beaucoup de regroupements, de passages à niveaux et du vent faible difficile à maîtriser. Ça a vraiment été compliqué mais surtout propice à ce que des gros écarts se fassent et se défassent. Au final, on s’est battu pendant quasiment 24 heures pour terminer avec une poignée de secondes d’écart », a résumé le Morbihannais, concédant par ailleurs n’avoir dormi que quelques minutes seulement. « A bord, on a fait quelques petites siestes de cinq minutes mais on savait qu’on arrivait aujourd’hui dans la matinée. On aurait géré différemment si la course avait été plus longue mais là, on a essayé d’être à fond tout le temps », a souligné Julien.

 

Même topo chez la concurrence. « On a dû dormir 30 minutes à tout casser. On a vraiment été au taquet, un peu comme en Figaro. On a fait de la régate pure et dure du début à la fin », a expliqué Lalou Roucayrol qui l’a donc emporté dans les dernières longueurs ce lundi, peu après 11h30. « On a pris la tête juste en arrivant. On a vraiment bien exploité le plan d’eau. Karine (Fauconnier, en charge de la tactique) a fait un boulot remarquable », a souligné le navigateur Médocain qui a donc devancé de 30 petites secondes l’équipage de FenêtréA – Mix Buffet, réalisant ainsi une très bonne opération au général. Troisièmes en quittant Roscoff, Roucayrol et sa bande se retrouvent en effet catapultés en tête au classement provisoire à l’issue de cette grande course dotée d’un coefficient 3, avec néanmoins seulement un tout petit point d’avance sur Erwan Le Roux et ses hommes.

 

Un classement général chamboulé

 

« On a raté des coups, c’est sûr, mais on a fait une belle course malgré tout. La régate au contact, c’est qu’on aime et ce que vient chercher. Quand on la trouve, on est forcément super content », a ajouté le skipper de FenêtréA-Mix qui, sur ce parcours, s’est échangé la place de leader avec Arkéma et Réauté Chocolat, assurément le plus mal payé à l’arrivée. « On a eu droit à une très belle navigation dans les cailloux avec beaucoup de jeu, de stratégie et de tactique. Vraiment, ça a été complet. En ce qui nous concerne, on a parfois un peu manqué de réussite et j’avoue que l’on termine avec le sentiment que nos efforts n’ont pas été justement récompensés », a avancé, par sa part, Armel Tripon, visiblement déçu de sa 3e place. Et pour cause, le Nantais, auteur du meilleur départ hier après-midi à Roscoff, a parfaitement bien géré la sortie de Manche. Mais s’il a mené les débats jusqu’en milieu de nuit, il a ensuite fait les frais d’un trou de vent au large du cap de la Chèvre et ainsi vu revenir Arkéma et FenêtréA – Mix Buffet. « Après ça, on est resté au contact mais on n’a plus réussi à se créer d’opportunité pour repasser devant. C’est ça la régate : une erreur de manœuvre ou un petit coup raté et tout s’écroule. Ça oblige à être exigeant », a relaté Armel qui conserve ainsi la 4e place au général derrière Solidaires en Peloton, le Multi50 de Thibaut Vauchel-Camus qui, pour sa part, a frôlé le hold-up sur cette grande course.

 

« Sur cette manche, on s’attendait à être un peu en difficulté parce que le vent léger, au portant, ce n’est pas encore le fort du bateau. On a d’ailleurs tenté des petits coups pour compenser qui n’ont pas été fameux mais sur la fin, on a connu un peu de réussite. Lorsque le vent est re-rentré en baie de Douarnenez, juste après le passage des trois premiers, on est parvenu à se replacer dans le match. Les leaders ont dû un peu angoisser en nous voyant revenir dans leurs rétroviseurs. Nous, on a imaginé qu’on réussirait à faire un gros coup alors on a fini à fond. Il nous a manqué juste un peu pour que ça passe », s’est amusé Thibaut, enchanté, lui aussi par cette dernière course. « C’était hyper ouvert et hyper intéressant. A présent, le classement est un peu remanié. Les dés sont relancés pour le début de ce volet Douarneniste du Grand Prix Valdys – Multi50. Ça va donner ». C’est dit.

 

Classement de la grande course :

 

1. Arkema arrivé à 11h35’09 ; 2. FenêtréA-Mix Buffet à 11h35’39 ; 3. Réauté Chocolat 11h40’54 ; 4. Solidaires en Peloton à 11h45’34 ; 5. Ciela Village à 12h12’50 ; 6. La French Tech Rennes Saint-Malo à 13h33’46.

 

Classement général (après 4 courses) :

 

1. Arkema (Lalou Roucayrol) 13 pts ; 2. FenêtréA – Mix Buffet (Erwan Le Roux) 14 pts ; 3. Solidaires en Peloton (Thibaut Vauchel-Camus) 19 pts ; 4. Réauté Chocolat (Armel Tripon) 21 pts ; 5. Ciela Village (Thierry Bouchard) 31 pts ; 6. La French Tech Rennes Saint-Malo (Gilles Lamiré) 31 pts.

 

Le programme de la journée du mardi 5 septembre 2018

 

10h00 : Départ de la première course du Trophée Triple A

18h00 : Remise des prix du Trophée Triple A et de la Grande Course

 

Le Groupe Valdys

 

L’histoire de cette PME régionale a commencé en 1899 par la première offre de soins par la mer à Roscoff, berceau de la thalassothérapie en France. Fortes de cette expertise unanimement reconnue, leurs équipes ont développé ce savoir-faire avec les centres de Thalasso de Douarnenez, Saint-Jean-de-Monts puis Baie de la Baule.

 

En parallèle, ils ont souhaité offrir à leurs clients une offre commerciale transversale et complémentaire en travaillant sur l’hôtellerie, la restauration, le spa et la remise en forme. C’est la création de Valdys : un groupe familial de 333 salariés tourné vers le bien-être durable de ses clients.